Pendant ce temps, Paulo, sans chercher à entraver pourquoi les chiens avaient choisi de suivre le coulant plutôt que ses tendres miches, avait escaladé la grille, voyance mail gratuite en ligne, sauté dans sa 203 cabriolet et démarré en tornade Sur le chemin de son domicile, il se rappela un peu tard cet adage, de bon sens et de poésie pétri, souvent répété par son défunt paternel : « Qui veut tirer deux biches à la fois, le fusil sous le bras en reviendra ! »